Chargement en cours

Dynamique de la couche limite atmosphérique

Les chercheurs du CEREA étudient la dynamique de la couche limite atmosphérique au moyen de mesures météorologiques et de simulations numériques . L'instrumentation (sodars, stations météorologiques de surface, mats instrumentés, anémomètres soniques, radar UHF, lidar vent, diffusiomètres et scintillomètres) fournissent des mesures fiables et précises des vents, de la température, du rayonnement solaire, de l'humidité relative et de la turbulence atmosphérique. Ces intruments sont installés en partie sur le campus de l'École Polytechnique à Palaiseau, dans le cadre du Site instrumental de recherche par télédétection atmosphérique (SIRTA) de l'Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL). La version atmosphérique du modèle numérique de mécanique des fluides (CFD) Code_Saturne , qui a été développée au CEREA, fournit une description réaliste des écoulements atmosphériques et des transferts de chaleur pour des échelles spatiales allant de quelques mètres (par exemple, gaz d'échappement de véhicules) à quelques kilomètres (quartier urbain ou site indsutriel). Ce modèle est en partie évalué avec les mesures obtenues au SIRTA. Des applications en cours incluent, par exemple, la dispersion des polluants en milieu bâti ou près d'un axe routier, l'estimation des champs de vents et de turbulence sur les sites éoliens et l'estimation du transfert de chaleur entre un ensemble de bâtiments et l'atmosphère. Dans ce cadre, des partenariats importants ont été créés avec le réseau scientifique et technique "air" du ministère de l'Écologie (MEEDTL) et EDF Énergies Nouvelles.