Chargement en cours

Vendredi 4 juillet 2014 à 14h00: soutenance de la thèse de Masoud Fallah Shorshani.

Retour
ven. 4 juillet 2014

Titre de la thèse: Modélisation de l’impact du trafic routier sur la pollution de l’air et des eaux de ruissellement

Lieu de la soutenance :
Ecole des Ponts ParisTech - Bâtiment Coriolis - Amphi Caquot,
6-8 avenue Blaise Pascal, Cité Descartes,
Champs-sur-Marne 77455 Marne la Vallée

Jury:

  • Dr. Christian Seigneur, CEREA (directeurs de thèse)
  • Dr. Michel André, IFSTTAR (co-directeur de thèse)
  • Dr. Céline Bonhomme, LEESU (co-encadrante)
  • Dr. Isabelle Braud, IRSTEA (rapporteur)
  • Dr. Lionel Soulhac, École Centrale de Lyon (rapporteur)
  • Dr. Ludovic Leclercq, IFSTTAR (examinateur)
  • Dr. Frédéric Mahé, AIRPARIF (examinateur)
  • Dr. Guido Petrucci, Vrije Universiteit Brussel (examinateur)

Résumé :

Les émissions du trafic routier sont une des sources majeures de pollution dans les villes. La modélisation de la pollution de l’air et des eaux de ruissellement due aux émissions du trafic routier est essentielle pour comprendre les processus qui mènent à cette pollution et fournir les éléments d’information nécessaires au développement de politiques publiques efficaces pour la réduction des niveaux de pollution. L’objectif de cette thèse est d’évaluer la faisabilité et la pertinence de chaînes de modèles pour simuler l’impact du trafic routier sur la pollution de l’air et des eaux de ruissellement. La première partie a consisté à réaliser un état de l’art des outils de modélisation des différents phénomènes (trafic, émissions, pollution atmosphérique, qualité des eaux de ruissellement), mettant en exergue les enjeux liés à l’intégration des différents modèles pour constituer une chaîne cohérente en termes de polluants et d’échelles spatio-temporelles. Deux exemples de chaînes de modélisation ont été proposés, l’une statique avec des pas de temps horaires, la seconde envisageant une approche dynamique du trafic et des pollutions associées. Dans la deuxième partie de la thèse, des outils automatisés d’interfaçage ont été développés pour construire des chaînes de modèles. Ces chaînes de modèles ont ensuite été testées avec différents cas d’étude : (1) Couplage trafic / émissions avec une simulation d’une voie urbaine utilisant un modèle dynamique de trafic en lien avec des modèles d’émissions instantané et moyenné, (2) couplage émissions / pollution atmosphérique en bordure d’une autoroute, (3) couplages trafic / émissions / pollution atmosphérique en bordure d’une autoroute urbaine, (4) couplage émissions / pollution atmosphérique pour un quartier suburbain, (5) couplage dépôts atmosphériques / qualité des eaux de ruissellement pour un bassin versant suburbain, et finalement (6) une chaîne de modélisation complète avec couplages trafic / émissions /qualité de l’air et des eaux de ruissellement pour un bassin versant suburbain. Ces travaux ont permis à travers ces différents cas d’étude d’identifier les enjeux associés à l’intégration de modèles pour le calcul de la pollution de l’air et des eaux de ruissellement due au trafic routier en zone urbaine. Par ailleurs, ils fournissent une base solide pour le développement futur de modèles numériques intégrés de la pollution urbaine.